DECHIRURE METAPHYSIQUE ( Mel Vadeker, 1991)
 

La mort se traîne derrière moi
elle me suit même dans l'effroi.

Je suis líêtre fait de pensées pressurées
mes idées morbides ne sont pas encore nées.

Mon âme est broyée par une intense souffrance
la furie est dans le crâne et tue mon espérance.

La vie me donne cette existence maléfique
je navigue dans mes désillusions métaphysiques.

Le désert qui m'envahit est mort comme la Lune
pourtant il m'anime comme le font les remous de DUNE.

Dans cette marée de sable je me cherche et j'erre
car l'idée maudite me corrompt et me perd.

Elle est là cette épice qui donne toute la prescience
qui me tue en amplifiant mon champ de conscience.

Malgré tout pour l'instant je renie cette eau de la vie
qui en moi pourrait s'infiltrer pour me donner l'envie.

J'ai peur de revivre une existence nouvelle et périlleuse
où vont se tarir à jamais mes motivations trompeuses.