Courrier des lecteurs : comment aborder la synthèse SBF / Ummo ?

Donner mon avis et afficher ma volonté de travailler à nouveau sur ce thème a provoqué des réactions à propos de la page de courriers de lecteurs intitulé le dossier Ummo est-il un sujet brulant ? J'y abordait brièvement à titre indicatifs l'évolution de ma position vis à vis d'interrogations récurrentes. J'ai peut être sous-estimé la portée de ces commentaires ainsi que les problèmes d'incompréhension qui pouvaient en découler.

Je suis toujours étonné d'apprendre - en dehors de toute correspondance ou collaboration avec moi - que des amateurs de mystères en arrivent à penser à ma place et à produire des avis sur ce que j'ai en tête. Je découvre chez eux un désir de prévision et c'est souvent à tort qu'ils se reportent sur mes précédentes déclarations pour en extraire des détails choquants. Je ne vois pas comment ils s'y prennent ensuite pour me prêter des affirmations que je n'ai jamais produites. Qu'il est bien difficile de faire un raisonnement par induction sur des assertions hors contexte. Je mets cela sur le compte d'un excès de passion et une volonté de combler le vide de l'inconnaissable.

J'ai en effet vécu depuis l'année 2003, une succession de péripéties et de remises en question qui m'ont incité à être très circonspect et de plus en plus humble sur ma perception de ces problèmes. J'ai touché du doigt un sujet d'une telle complexité dont l'exploration s'avérait tout aussi passionnante qu'elle pouvait être périlleuse. Cette exploration tantôt rocambolesque, tantôt dramatique représentait le choc d'une découverte qui allait modifier mon regard. Les diverses rencontres avec des chercheurs, des informateurs, des communautés secrètes, discrètes ou semi-confidentielles ainsi que la prépondérance d'investissements personnels parfois excessifs et la concentration d'efforts collectifs soutenus dans la durée provoqua chez moi un état méditatif et une profonde perplexité. Que pouvait-il bien se passer là ? Quel était ce terrain ? Que signifiait cette force de travail accumulée depuis des décennies et qui convergeait vers ce même objectif : comprendre, reproduire et révéler un inconnaissable ? Et pourtant les conclusions définitives que tout un chacun espérait construire individuellement ou collectivement ne saisissaient qu'une frange infime de cette complexité. Tous essayaient vainement de percer un mystère mais admettaient difficilement d'être dans une situation d'incomplétude.

Tout en restant insaisissable dans ses ressorts, l'affaire Ummo fourmille de pistes et d'indices, cependant elle résiste dans la durée à l'investigation la plus approfondie. Elle met à mal les jugements émis sur la base d'études antérieures. Il y a continuellement un effet d'accumulation d'indicateurs parfois contradictoires qui font émerger a postériori de nouveaux horizons "vus mais non remarqués" précédemment. Les analystes dans une intense réflexion pour découvrir un univers au multiple dimension en sont réduit à démontrer leur propre raisonnement mais sans jamais réellement parvenir à ébaucher une preuve consistante et stable.  Ce phénomène touche également les détracteurs et les sceptiques autant qu'ils usent et abusent d'objections inconsistantes et alambiquées.

Ma position personnelle est parfaitement claire à ce sujet. On peut dores et déjà abandonner le manichéisme et les jugements à l'emporte pièce. L'analyste dans une naïveté touchante et une glorification de sa propre pensée en arrive à se persuader qu'il en connait suffisamment pour prétendre cerner toutes les observables. Malheureusement rien n'est aussi tranché et simple que l'on pourrait croire. Le simple fait de pénétrer le phénomène le modifie et rétroactivement altère la perception que l'on peut en avoir. De quoi peut-on être certain ? D'être devant un fait accompli, celui de questionnements sur la nature de la réalité, de la perception, du fondement de la science et des faillites de la civilisation. Le seul est unique élément que l'on peut saisir, c'est l'existence d'une limite entre un univers du discours et une puissance source d'affirmation qui n'est pas neutre ni exempte de dangers. Les sentiments d'inquiétude, les doutes, le besoin irrépressible de trouver une explication ont constitué de pénibles épreuves pour les différentes générations de chercheurs, d'enquêteurs et analystes.

Les périodes de réceptivité, de dialogues et discussions sont des moments rares ou je prends conscience de toutes ces difficultés qui amplifient considérablement les contresens et les malentendus. Je l'ai déjà souligné en insistant sur les précautions de lecture et l'autocensure et je compte bien trouver une solution raisonnable pour aborder des domaines difficiles sans provoquer d'effets collatéraux. J'ai donc décidé de modifier l'enchainement de mes prochains articles de synthèse sur l'affaire SBF / Ummo.

Je commencerai à présenter mon cheminement et une vision d'ensemble dans les limites d'une narration qui reste compréhensible. Ce sera une première étape avant d'entrer dans le détail. Ci-dessous mes réponses (en italique) aux courriers des lecteurs où je donne d'autres indications complémentaires.

Mel Vadeker, mai 2008


De: XXXXXXXXXXXXXXX
A: "mel vadeker"
Objet: re: Re:
Date: Tue, 13 May 2008

.../... sur votre site vous écrivez: http://vadeker.club.fr/reponses/precaution_lecture.html

Citation :
Si les dommages collatéraux de l'interprétation sont inévitables, je suis alors incité indirectement à réfléchir sur d'autres
formes d'expressions — si tant est qu’elles existent — qui seraient moins  problématiques.
Fin de citation.

Arf! Nooooooooon, surtout pas, a moins que vous choisissiez de faire que du texte :D
En fusible, je vous trouve particulièrement efficace, moi, enfin c'est bien sur un raisonnement ethnocentriste et sans doute egocentrique.

J'en profite une fois de plus pour vous remercier pour votre travail et de nous faire partager vos oeuvres, j'espère le plus longtemps possible.
(les mine d'or,  ça se trouve pas à tous les coins de rues...)

**********************************************

De: "mel vadeker"
A: XXXXXXXXXXXXXX
Objet: Re: re: Re:
Date: Fri, 23 May 2008

Bonjour,
J'aurais bientôt l'occasion de traiter plus longuement toutes ces questions.
Vous faites allusion au terme de fusible, intéressante notion que j'ai abordé sans
vraiment parvenir à m'en détacher complètement.
Je ne saisis pas trop ce que pourrait être l'efficacité d'un fusible dans les
circonstances présentes. Pour l'instant, on peut constater que je n'ai pas encore claqué.
Je résiste encore à la pression et aux flux informationnel d'où qu'ils viennent.
Peut être suis-je comme le funambule qui poursuit son chemin sans regarder en bas ?
Je reste concentré pour ne pas perdre l'équilibre, le vide ne me fait pas peur tant que
les intempéries ne me distraient pas et que les provocateurs ne remuent pas trop la corde.


De: XXXXXXXXXXXX
A: mel.vadeker
Objet: Bonjour
Date: Sun, 11 May 2008
 

Bonjour Monsieur Vadeker,
.../... je suis tombé sur certains de vos écrits en regardant internet en cherchant des infos sur l'affaire UMMO. C'est une affaire que je trouve passionnante et j'ai lu
pratiquement tous les livres à ce sujet et ce que je peux lire sur Internet. Je n'ai pas tout lu là-dessus sur votre site - en fait je viens à peine de le découvrir - mais j'aimerais en savoir plus sur cette affaire fascinante. Auriez-vous des informations intéressantes à ce sujet?
Cordialement,
**********************************************

De: "mel vadeker"
A: XXXXXXXXXXXXX
Objet: Re: Bonjour
Date: Mon, 12 May 2008

Bonjour,

Oui , j'ai des choses à dire à ce sujet pour compléter ce qui est déjà disponible sur mon site. Si vous avez la patience d'attendre vers la fin du
mois, je mettrai à disposition une synthèse sur l'affaire SBF / ummo pour aider à l'appréhension de la phénoménologie SBF et plus particulièrement du dossier ummo dont il se réfère.
Vous dites avoir lu tous les livres, alors vous devez connaitre les auteurs suivants qui ont publié à faible tirage sur des aspects scientifiques et
philosophiques de l'affaire ummo :
- Jean Pollion (1 livre)
- Jean-Pierre Petit (3 livres)
- Cristel Seval (4 livres)
- Denis-Roger Denocla (1 livre)
Liste de ressources documentaires que je mets à disposition sur mon site.

Nous avons aussi des livres de journalistes, quelques infos ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Ummo
**********************************************

De: XXXXXXXXXXXXXX
A: "mel vadeker"
Objet: Re: Bonjour
Date: Mon, 12 May 2008

Merci de votre réponse. En fait, c'était un peu une bouteille à la mer, je ne croyais pas trop qu'il allait y en avoir une... Je n'ai pas lu tous les livres sur Ummo en fait; Petit, oui, tous ses livres - en plus il a un vrai style d'écrivain - Seval aussi, Pollion, non, mais je crois que c'est sur le langage Ummo, j'ai peur qu'il ne soit pas trop passionnant. Denocla, par contre, je ne sais pas du tout qui c'est. J'ai lu aussi Marhic, Martine Castello et Ribera. Et tout ce que j'ai pu glaner sur Internet plus quelques fichiers que m'avait envoyé JPP il y a une dizaine d'années mais qu'on retrouve sur Ummo-sciences aujourd'hui. Je lirai avec grand intérêt vos écrits de la fin du mois sur le net et les liens que vous m'indiquez dans votre
mail  .../...  Si vous vous intéressez un peu au cinéma, je vous propose de visionner ma bande démo ci-joint. .../...
**********************************************

De: "mel vadeker"
A: XXXXXXXXXXXXXXXXX
Objet: Re: Re: Bonjour
Date: Sat, 17 May 2008

Bonjour,

Pour ummo c'est un peu la foire des experts autoproclamés. L'intérêt est de croiser les points de vues et les démonstrations.
Pour l'auteur R. Denocla, vous trouverez sur son site des publications en ligne en 3 volumes et d'autres informations.
Le livre de Jean Pollion, je ne sais pas s'il est encore disponible. R. Denocla a repris la thèse du langage et trouvé une faille dans le système de Pollion.

Etonnamment, le fait d'être cinéphile m'a permis de comprendre cette affaire Ummo / SBF qui m'interpelle, c'est à dire les composantes d'une ingérence dans le cyberespace. On y constate le déploiement d'une sorte de jeu de rôle, d'une mise en scène théâtrale à tiroir, et des jeux d'acteurs qui ne paraissent pas ce qu'ils sont censé être. Une fois complètement perdu dans les différents styles narratifs (Final Twist à répétition) et les enchainements dans des catégories mentales différentes pour une même intervention. J'y ai retrouvé les 3 composantes essentielles du rapport de l'observateur "terrien" avec un inconnaissable : le plan spécifiquement humain avec les conflits inhérents à une recherche de vérité, le plan métapsychique et le rôle d'un inconscient collectif (ou conscience planétaire) et finalement le plan purement extraterrestre avec des acteurs d'origine non déterminé. Une fois gardé ces références invariantes en tête, j'ai pu avancer dans une meilleure compréhension pour reconstituer toute la mécanique. J'en reparlerai plus en détail sur mon site.

**********************************************

De: XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
A: "mel vadeker"
Objet: Re: Re: Bonjour
Date: Wed, 21 May 2008

Bonjour M. Vadeker,

Merci de m'avoir recommandé Denocla. C'est tout à fait passionnant
quoique cet auteur me semble manquer un peu de sens critique. j'en
suis au début du livre (crop circles), ça me rappelle quelques autres
livres sur le sujet dont un de Nicolas Montigliani.
J'attends avec impatience vos réflexions de fin de mois sur l'affaire
SBF/Ummo.
En fait, tout nouveau développement ou toute nouvelle approche est
intéressante.
On est encore rendu aux 2 questions basiques finalement: c'est-à-dire:

1) Qui est derrière cette manipulation?
2) Quel en est le but?

Bien sur, l'affaire continuera encore et encore au fil des nouveaux
livres publiés + l'effet internet qui démultiplie encore cette affaire
en y augmentant le voile de confusion qui l'entoure. Comme vous l'avez
écrit sur votre site, la partie "cachée" de cet "iceberg" est
certainement encore plus intéressante que sa partie émergente.
Affaire à suivre donc.


 De: XXXXXXXXXXXXXX
 A: mel.vadeker
 Objet: Men in black
 Date: Wed, 7 May 2008

Bonjour,

J'ai pu lire avec plaisir que vous comptiez reprendre la synthèse sur l'affaire Ummo/SBF et je tenais à vous en remercier.

Je me suis récemment intéressé au phénomène des men in black qui est un thème récurent dans le dossier ovni. De nombreux témoins en parlent et l'on peut même trouver des documents émanant d'instances officielles (Américaines) qui en font mention et demandent d'ouvrir l'œil sur ces personnages usurpant des qualités d'agents gouvernementaux.
Ils apparaissent en général auprès de témoins d'ovni ou d'auteurs et journalistes souhaitant couvrir ce thème pour les en dissuader ou les intimider.
Ces apparitions sont souvent grotesques et déconcertantes.

Face à ceci, plusieurs réactions sont possibles. Certains préfèrent ne pas voir ce phénomène et le reléguer au statut de légende urbaine, d'autres pensent qu'il s'agit d'agents gouvernementaux désirant étouffer des affaires, une autre hypothèse est celle de méchants extra-terrestres alliés au gouvernement Américain…
Comme je n'aime pas être face à quelque chose que je ne comprends pas et qu'aucune de ces solutions ne me satisfaisait vraiment, j'ai voulu essayer d'y voir plus clair.

L'intelligence qui œuvre à travers le phénomène ovni semble induire un changement radical dans nos systèmes de croyances. Les différents désordres émotionnels qui affligent certaines personnes qui s'y intéressent ne sont peut être que des "dommages collatéraux". Il me semble probable que l'un des objectifs de cette intelligence soit justement de provoquer un changement dans nos comportements et nos modes de pensée.
On retrouve cette démarche dans les lettres Ummites qui établissent un diagnostique de nos problèmes et tentent de nous orienter vers des solutions.
Votre site lui-même semble s'inscrire dans cette logique.

Pour en revenir aux men in black, je me demande s'ils ne sont pas tout simplement un phénomène psychique engendré par l'inconscient (collectif ?) en réaction à un évènement perçu par lui comme potentiellement destructeur pour ce qui le structure.
Les réactions qui sont les leurs semblent très humaines (déni, agressivité etc.) et il suffit d'observer le comportement de certaines personnes face au dossier ovni pour les retrouver.
Leurs apparitions s'accompagnent de ce que certains appellent le facteur oz ce qui fait penser à une expérience mentale, onirique.
Je me suis notamment intéressé à Carl Jung qui pose la notion d'inconscient collectif pour expliquer ce genre de phénomène mais cette hypothèse est actuellement très décriée.
Cependant comme plusieurs personnes peuvent être simultanément témoins de la même scène, je ne vois pas comment l'inconscient individuel pourrait en être à l'origine.

Les men in black sont-ils les agents d'un système de pensée luttant contre ce qui ressemble à un vecteur de changement?
Vous semblez vous intéresser aux états modifiés de conscience, vous êtes vous penché sur les manifestations d'ordre psychique qui apparaissent en parallèle du dossier ovni (comme les men in black ou les synchronicités)? Quelle en est votre interprétation?

**********************************************

De: "mel vadeker"
A: XXXXXXXXXXXXXXXXX
Objet: Re: Men in black
Date: Fri, 9 May 2008
Je vous remercie de votre soutien et de l'attention que vous portez à mes écrits. Vos questions sont intéressantes car elles répondent en tout points à mes propres interrogations.  C'est précisément ce thème des états modifiés de conscience induits par différents groupes d'ingérence qui sera traité dans mon prochain article sur l'affaire SBF / ummo.

Je n'ai pas précisément parlé de MIB mais de communautés constituées comme des réseaux en opposition ou en synergie autour de la phénoménologie ovnienne et appartenant à des sphère d'interventions différentes. Le support à un inconscient collectif ou à la permanence d'un réseau de consciences multidimensionnelles organisé comme une conscience collective planétaire est également traité.

Le principe de mon premier article de synthèse - presque finalisé - est de proposer un tour d'horizon sur toutes les facettes de l'affaire SBF / Ummo tel que je peux me les représenter actuellement.

Ce faisant, j'ai constaté qu'il y avait des possibilités de modélisation de différentes problématiques autour du cas ummo et par analogie sur les différentes méthodes de perception du problème ovnien.

Ce premier travail d'appréhension synthétique me permet déjà de constituer différents espace de représentation dans lesquels je vais m'attacher à définir des notions et les problèmes afférents aux contactés,  à l'interprétation de corpus documentaire, à la méthodologie ovniste, à la perception de l'inconnu, aux phénomènes sociaux de guerre secrète et de guerre culturelle, à l'ingérence non localisée supposée extraterrestre et de la conscience collective, à la participation de communautés de contactés oeuvrant en synergie pour communiquer des idées et des savoirs,  à l’émergence d’une contre-culture scientifique d’inspiration ovniste.

C'est avant tout un article ( plus de 100 pages) que je voulais accessible pour répondre aux attentes des lecteurs et j'y développe mon approche par immersion progressive dans ces différentes domaines. Il est organisé comme un document de travail pour aider à un approfondissement ultérieur sur les différents points traités.