Courrier des lecteurs :

Réponses aux échanges avec le webmaster du site ummo-sciences.
Description des différents contextes de l'énigme "SBF / ummo-sciences".
Polémiques secondaires sur mon site et discussions sur mes réponses.

 
Mel Vadeker, 16 septembre 2003

A la suite de la création du dossier SBF / ummo, où j’évoquais brièvement mon incompréhension et mon étonnement face aux  événements de la liste ummo-sciences et aux rumeurs sur mon compte. Je reçu divers courriers du webmestre du site « ummo-sciences » qui est aussi l’un des modérateurs de la liste ummo-sciences.

Ci dessous, mes réponses avec les courtes introductions pour éclairer le contexte. Mes précautions vis à vis des sources d'information lors des débats et réunions ainsi que l'identité de mes divers correspondants sur le dossier ummo s'expliquent par l'extrême âpreté des joutes verbales et idéologiques. Néanmoins, il s'avère qu'avec quelques précautions méthodologiques on parvienne à construire une discussion constructive entre divers groupes de recherche.

Cette page participe donc à l'éclaircissement des contextes de mes réponses sur l'énigme SBF tel qu'on peut le découvrir sur mon site. Il existe une part importante de diplomatie secrète et d'échanges confidentiels autour de ce que l'on appelle maintenant le protocole SBF. Cela ne fut pas fait sans heurts et incidents mais malgré les conflits relationnels, les premières confrontations d'idées furent positives et indiquent clairement qu'il existe une cohérence scientifique et des arguments raisonnablement démontrables dans les propositions publiques et privées émissent à la fois dans deux directions et d'une manière circulaire par SBF : la gestion d'un protocole de communication et  la construction d'une énigme scientifique. C'est assez intéressant pour que l'on puisse faire des liens avec différents problèmes soulevés par l'étude des lettres ummites.

Les provocations et les demandes incessantes pour fournir les données brutes exploitables sont nombreuses mais elles demeurent difficile à assimiler pour le profane. Ceux qui sont impliqués dans ce genre de recherche donneront leurs conclusions publiquement s'ils le désirent, sinon cela restera dans un cercle d'étude semi-confidentiel ou hautement spécialisé. Malheureusement, j'ai constaté des conflits d'intérêts et des oppositions marquées, à la limite de querelles de personnelles, entre différents courants de recherche. Ce qui souligne encore l'extrême difficulté d'une étude sereine et exempte de préjugés sur les lettres ummites. Il existe néanmoins un ensemble d'acteurs qui peuvent témoigner de ces débats privés ou semi-confidentiels et certifier de leur authenticité.



 
Liste de mes réponses les plus importantes à destination du webmaster du site ummo-sciences.
Avant chaque lettre, une introduction pour décrire le contexte de l'échange.
Quelques commentaires sont ajoutés pour faciliter la compréhension.
 

contexte : Je reçu un premier courrier du webmaster du site "Ummo-sciences" (également un des modérateurs de la liste de diffusion ummo-sciences) me résumant succinctement le psychodrame SBF. Il m’indique la difficulté de compréhension  de la chaîne d'événements visibles et confidentiels antérieure à la participation de Seth sur la liste et autour des protagonistes étroitement liés a ces messages publics. Son message est motivé par ma protestation publiée sur mon site dénonçant les rumeurs et les délires émis à mon sujet.

Expéditeur :  mel vadeker
Sujet :  Sujet Seth Brundle et Ummo-sciences.
Destinataire  AJH
Date  22/06/2003

Bonjour,

Je suis heureux de vous lire et de comprendre les diverses versions
de cette histoire. Ce que je regrette c'est le manque de communication
qui a provoqué ce regrettable malentendu.

Personne ne m'a prévenu à temps et il parait que cela dure depuis des
mois. Il est vrai que l'ethnométhodologie est largement enseignée de par
le monde et on peut même faire des comparaisons ou des synthèses avec
diverses théories de la communication et de l'action. Cela n'est pas un
secret et c'est largement diffusé pour les spécialistes. On peut donc s'en
servir pour créer de nombreuses applications.

On m'a déjà sollicité à diverses reprises pour travailler sur le dossier
ummo, mais comme je l'ai signalé, je n'y connais strictement rien. Je n'ai
malheureusement pas beaucoup de temps pour le moment mais je peux
donner comme je l'ai déjà fait quelques renseignements scientifiques.
D'ailleurs je m’apprête à le faire sur mon site pour ce qui concerne
quelques notions sur les sciences cognitives et l'intelligence artificielle
par une approche unitaire de la connaissance. Les théories unitaires en
sciences cognitives sont à la mode depuis peu, ce n'était pas le cas il y
a quelques décennies.

Je travaille également sur les théories de l’interprétation afin d'enrichir
mes deux passions, le cinéma et la littérature.

Je ne suis pas complètement hermétique au dialogue comme peuvent
le penser certains. Je suis même plutôt ouvert d'esprit. Mon seul
problème c'est la disponibilité. J'ai énormément de centre d’intérêts et
je me focalise volontiers sur l'étude des états modifiés de la conscience.
Faire ce lien entre l'art et la science, c'est comme cela que je construis
ma pensée et m'ouvre à d'autres univers.

Je suis heureux de vous lire. Je commençais à m’inquiéter de la
tournure des événements et des différents dérapages.

Je vous confirme une fois de plus, comme je l'ai expliqué dans un long
débats avec les principaux concernés que je ne suis pas SBF. Par
contre, il me connaît peut être ou à eu quelques liens avec mon
passé, c'est le peu que je devine. Il y a en effet quelques indices qui me
parle directement. C'est une histoire difficile à comprendre et je ferais de
mon mieux pour que se résolve certaines difficultés dans l'interprétation
de mon site. Cela à conduit à des incompréhensions incroyables. J'ai en
effet vécu un audit de mon site. Cela a été mal fait et j'ai du expliquer et
Corriger de nombreuses erreurs de jugements.

J'ai également vécu depuis quelques mois différents "incidents informatiques",
comme des attaques par virus, des manipulations de ma boite sur caramail.
Je sais que n'importe quel administrateur sur caramail peut à loisir fouiller
dans les millions de comptes utilisateur. Caramail a également connu des
défaillances de sécurité et les pirates s'en amusent. Les hypothèses se
cumulent de mon coté également.

Je ne suis donc pas un conspirateur car la plupart des mes échanges
constructifs avec les utilisateurs se retrouvent sur mon site. Ce que je retiens
c'est qu'à force d’accumuler les hypothèses les unes sur les autres, tout le
monde devient fou. C'est exactement le contraire qui m’intéresse : donner les
moyens de s'en sortir dans la complexité du monde, lutter contre la
désorientation et la manipulation négative.

Je n'ai pas le temps pour le moment de lire les lettres ummites mais c'est
un sujet qui m’intéresse. Je reste disponible pour les points délicats et
pour les questions que nous pourrions avoir en commun.

Je peux, par contre vous aidez dans l’immédiat à interpréter les discours
de SBF qui pour moi sont clairs comme de l'eau de roche. Je peux analyser
toutes les péripéties d'action et les successions des malentendus. Ce serait
alors un travail d'analyse de conversation, il existe en effet toute une branche
de l'ethnométhodologie qui ne s'occupe que de ça. J'ai commencé à travailler
sur ces pistes :

- le profil psychologique et scientifique de SBF
- le rôle de son "agent de liaison" Duncan
- les différents jeux de rôles et les multiples constructions de réalités
alternatives par combinaison des interprétations
- le mimétisme de SBF et sa capacité à anticiper les réactions
- les rapports entre mon site/mon travail avec les allusions de SBF et Duncan
- SBF/Duncan est la symbolique des pseudonymes
- Les rapports entre les lettres ummites et les discours de SBF/Duncan

J'ai l'impression que l'on m'incite à étudier cela de plus prés et je m'y emploie de
plus en plus. J'ai déjà produit pas mal de textes en réponse à diverses
questions. Il y a de quoi faire une étude intéressante qui pourra vous servir
je pense par la suite, car ce genre d'incidents arrivent fréquemment dans le
cyberespace. On peut qualifier cela de "jeux sur la perception", de manipulation
de l'information ou pire de désinformation. C'est très difficile à saisir mais cela
reste intéressant à étudier. Je vais le faire pour vous aider. Je suis à plusieurs
reprises cité dans les messages de Duncan/SBF et je ferais de mon mieux pour
clarifier cette situation. On m'a fourni une compilation de morceaux choisis, et
je travaille dessus. Il s'agit en fait des conversations publiques et privées.

Cela reste une histoire étrange car ce SBF n'a rien fait de préjudiciable
moralement, il a juste donné des informations qui ont été interprétées selon
les convictions personnelles. C'est donc l'interprétation qui a provoqué cette
confusion, en tout cas c'est ce que j'en perçois jusque là. Je pense qu'avec le
temps nous allons y voir un peu plus clair.

Votre aide est précieuse dans toute cette confusion.
Merci pour vos éclaircissements.

Bien cordialement.

M.V.


contexte : Le webmaster me demande s’il peut publier ma réponse sur la liste.  Je lui indique que je ne désire pas voir mes propos apparaîtrent sans mon accord mais que j’etais disposé à reproduire ma réponse sur mon site. Ce quit à lieu présentement sur cette page.
Il me donne des précisions sur des événements similaires survenus sur la liste "Ovni-sciences" où le contenu de mon site a également alimenté des débats ufologiques sur les lettres ummites.

Expéditeur  mel vadeker
Sujet  Re: RE: SujetSeth Brundle et Ummo-sciences.
Destinataire  AJH
Date  22/06/2003
 

Bonjour,

Je vais mettre à disposition de tous, cette lettre ainsi
que mes autres explications sur les analyses des conversations.
Cela revient à démontrer comment l’interprétation peut provoquer
des malentendus. Des tensions et des guerres naissent comme cela.

J'ai déjà commencé à modifier ma page d'explication sur
l’énigme SBF. Je la compléterai au fur et à mesure afin de
satisfaire tout le monde. Le groupe d’enquête de JPP ainsi que
divers interlocuteurs indépendants m'ont également sollicité pour
des explications détaillées. La meilleure façon de satisfaire le plus
grand monde c'est encore de publier mes diverses remarques sur
mon site. Cela sera très instructif car j'ai à chaque fois des
versions différentes de la même histoire. C'est comme pour une
enquête de terrain, la complexité se superpose à la complexité.
La semaine prochaine je mettrais cette lettre ainsi que d'autres à
disposition. Vous pourrez ensuite en faire mention dans la liste de
diffusion si cela vous semble utile. Pour moi il s'agit de mettre en
évidence les effets néfastes de l'interprétation.

Très cordialement.

M.V.


contexte : Le webmaster, me transfert un document d’analyse de conversation, évoquant les liens entre les déclarations de SBF et le contenu de mon site. Document disponible ici :
http://perso.club-internet.fr/vadeker/reponses/sbf-ummo/sbf_liste_explications.htm

Expéditeur  "mel vadeker"
Sujet  Re: TR: A propos de S.B.
Destinataire  AJH
Date  23/06/2003
 

Bonjour,

C'est bien ce que je pensais, SBF est soit un proche de
l'ethnométhodologie interdisciplinaire, le courant radical
de recherche fondée par Yves Lecerf, soit un de mes
correspondants qui suit mes recherches depuis des années.
On m'a fait la remarque, j'ai publié un texte poétique d'un
certain Brundle.

Nous sommes donc face à des jeux de rôles à
multiples facettes. Je me concentre actuellement sur
les liens explicites avec mon site ainsi que  sur la pensée
de Lecerf. La plupart des thèmes de recherches cités sont
commun à l'enseignement épistémologique qui à vocation
à décrire des modèles unitaires de la connaissance, c'est
la cas des ethnométhodologies et des sciences cognitives
qui partagent les mêmes axiomes.

Il y a quand même quelques bizarreries dans les messages de
SBF, il s’évertue à faire de la désinformation sur moi pour
prolonger un mystère. Il dit que je ne désire pas voir mon
nom associé à la liste. En faisant cela il participe à la construction
du doute, c'est peut être pour cela que personne ne m'a
contacté lors de ces péripéties.

Cela va être difficile de savoir qui il peut être, car  les
idées clés sont interdisciplinaires on les retrouve dans nombre
d'ouvrages, y compris les logiques non classiques appliquées
en psychosociologie (Ecole de Palo Alto), les générateurs
de systèmes formels, les générateurs de conversations, de
discours, de logiques (Ethnomethodologies et I.A.).

Je pense qu'il faut étudier à la fois le contenu et les modes
de communication de SBF. J'ai constaté qu'il construisait une
énigme pragmatique sur le contenu de ses textes et
par la juxtaposition d'un discours sur le discours. Il fait à chaque
fois de la métacommunication avec ses interlocuteurs, cela
se retrouve également dans les échanges privés.

Il a menti à mon sujet, je n'ai pas eu connaissance des activités
de cette liste. Je pense qu'il ne voulait pas que j'intervienne dans
le débat. Il utilise une stratégie d'encapsulation des connaissances.
Il se sert de mon site comme d'un référentiel culturel qui va
propulser sa pensée. Je ne suis pas la seule référence culturelle qu'il
utilise. Il procède par économie de moyen, ce qui oblige le
lecteur à un grand effort d'interprétation. Il compresse l'information
pour un motif que j'ignore et trace les lignes d'une énigme sur
les représentations des connaissances qui sont autoreferentielles.

Les motivations de SBF sont très difficiles à comprendre d'autant
plus qu'il y a cette interférence constante avec son agent de
liaison Duncan Idaho. SBF à donc un rôle de régulateur de
l'information et Duncan un rôle d'agitateur ou de provocateur.

Le plus étrange c'est que le contenu scientifique n'est pas absurde, il
y a des éléments scientifiques que je peux facilement expliquer et
d'autres dont j'ignore tout. Je ne connais rien à la logique chromatique
mais je pense que cela à voir avec les théories du chaos et de la
complexité et il y a des liens avec l’épistémologie des sciences
cognitives. L'ethnométhodologie n'est pas une science dogmatique
et incite même à ce que l'on reformule la théorie dans d'autres
domaines, en cela elle devient une interface entre disciplines.

On retrouve ainsi une ethnométhodologie des mathématiques qui
sont autant de recherche sur les fondements des mathématiques.
C'était même une des préoccupions de Yves Lecerf, faire
se joindre les extrêmes dans un modèle unifié de la connaissance.
Yves Lecerf à toujours essayé de construire une relation entre
l'ethnométhodologie, l’épistémologie et les mathématiques. Maîtrisant
ces trois disciplines il a pu développer un enseignement original à
l'université.

Les origines historiques de l'ethnométhodologie sont européennes, elles
naissent des recherches en phénoménologie du début du 20ème siècle.
Il y a un article qui explique cela sur mon site.

Je comprends donc la relation entre la phénoménologie, l’épistémologie
et les mathématiques. Il n'y a pas eu beaucoup de publication sur
ce sujet, c'est réservé à des spécialistes et c'est difficile à comprendre.
Ce n'est pas le genre de notions que l'on trouve dans les journaux
de vulgarisation scientifique où l'on retrouve des modèles
politiquement corrects et qui ne transgressent pas les dogmes existants.

J'ai eu beaucoup d'échanges ces derniers mois, certains
ont un rapport avec les thèmes soulevés par SBF. Je vais les
mettre prochainement dans le courrier des lecteurs :
- intelligence artificielle et simulation de la conscience
- expertise du cinéma et ethnométhodes du spectateur, les questions portent
sur l’intentionnalité du spectateur et sur l’interprétation. Il y a aussi la
dialectique expert/profane qui sera décrite.
- théorie unitaire de la connaissance et métathéorie

Ensuite je vais compléter mes remarques sur énigme SBF.

Très cordialement.

M.V.


contexte : ici il y a quelques frictions vis à vis de mon message intitulé « Je ne suis pas un supplétif »
http://perso.club-internet.fr/vadeker/reponses/sbf-ummo/suppletif.html
qui résume mon exaspération face à la montée en puissance de rumeurs autour de mon appartenance ou ma filiation à un réseau de contactés.  On peut comprendre ainsi l’histoire de ce texte comme une tentative de conciliation avec les différents foyers de diffusion de rumeurs. Dans la même journée un échange d'opinions à lieu. J’ai écouté les remarques et procédé à quelques censures sur mon texte original pour apaiser les tensions.

Expéditeur  "mel vadeker"
Sujet : Re: TR: Votre page: http://perso.club-internet.fr/vadeker/reponses/sbf-ummo/suppletif.html
Destinataire  AJH
Date : 5 août 2003

Que voulez-vous que je fasse ? Que je me laisse traîner dans la boue sans
réagir ? Depuis le mois de mai 2003, j'ai subi, audit sur audit, une enquête sur
ma vie privée, les harcèlements divers de groupes d'analyses alternatifs et j'ai
même accepté une rencontre physique pour démêler cette histoire.
Maintenant la coupe est pleine.

Mes réponses sur mon site ne sont pas censées être des attaques pour vous.
Je ne cherche même pas à savoir qui sont les ummites, je m'en fous.
Je l'ai déjà dit à JPP et son groupe d'analyse. Le dossier ummo n'est pas
ma priorité actuellement.

Si on me pose des questions scientifiques sur des thèmes que je connais
je peux répondre mais ici j'ai l'impression d'être le cobaye d'une expérience de
laboratoire.... Vous ne savez pas ce que j'ai connu depuis 3 mois, je dois
dire que ce n'est pas agréable.

La semaine dernière ont m'a traité de supplétif, travaillant pour des
extraterrestres. Vous pensez que c'est quelque chose de raisonnable ?
Les  idées scientifiques sur mon site reposent sur un histoire des
idées qui sont parfaitement tracable. Il n'y a aucun secrets.

Par contre les interprétations que peuvent faire les ufologues
de ces idées me laissent perplexe, il n'est pas possible pour moi que
je laisse se dérouler ce genre de délire sans réagir.
C'est contraire à mon éthique, je suis fatigué du dossier ummo, de
l’histoire Seth / Duncan et de toute la mythologie.

Aucune page de mon site n'est définitive, je peux modifier, supprimer,
corriger mes impressions. Ce que j'ai fait c'est souligner
le coté délirant qui me lie au dossier ummo.

Dans cette histoire, je vous signale que je suis la principale victime.
Nouvelle de SF intitulée "L'année du contact" (site JPP),  références de Seth
à mon site, rumeurs de  listeurs, etc... Merci de ne pas l'oublier.

Cordialement.

-----------------------------

Contexte : Suite à ma lettre explicative, l’agressivité est tombée. Un dialogue s’établit autour des diverses querelles de la liste et autour des déclarations de SBF

Expéditeur  "mel vadeker"
Sujet : correctifs
Destinataire  AJH
Date : 5 août 2003

J'ai commencé à supprimer les passages trop virulents et pas
assez argumenté de la page qui vous gène (page supplétif).
J'ai réagi vivement et trop pressé je ne me suis pas assez relu
(faute de temps). J'ai procédé à quelques corrections, et cette page
devrait avec le temps se stabiliser pour ne plus vous gêner
personnellement. (corrections successives).

Je ne suis dans aucun camp, ni pro ummo, ni anti ummo, ni pro JPP,
ni pro Pollion. Je fais des remarques et donne mon opinion à des
questions qui révèlent de mon domaine. C'est tout.

Les différents qui vous lie à JPP ne me concernent pas, cette querelle
me passe au-dessus de la tête.

Pour info :  il n'y a pas de signature "ummite" aux références
de Seth, à la rigueur on peut supposer une signature exotique non ummite.
En tout cas, Seth à explicitement dit qu'il n'appartenait pas à la mouvance
ummite. Il a beaucoup parlé en dehors de la liste et cela de manière non
conventionnelle.

[ note : je nuance maintenant cette déclaration depuis que j’ai eu accès à une quantité de documentations inédites. L’énigme SBF et le protocole SBF sont d’une complexité rare, il s’agit d’une procédure sophistiquée pour faire remonter de l’information selon les patterns des protagonistes (1) afin d’évaluer le degré de cohésion social et psychologique. Il y a également une circularité de l’information qui passant d’un état de métacommunication pragmatique (le protocole) donne des informations sur le message scientifique (l’énigme).

Les théories décrivant cette stratégie font appel à des scénario et des métascenario générateur. Comme en littérature et au cinéma, il s’agit d’un style circulaire autoréférentiel. Dans un premier niveau nous avons un mode d’interaction classique avec sa genèse décrite. C’est ce que l’on appelle l’histoire se décrivant et procédant de sa propre genèse (le film se décrivant comme son propre making off). Il y a ensuite un second niveau qui sort de ce contexte pour raconter la genèse d'un niveau encore plus fondamental qui est le making off du film dans le film (making off du (le film + le making off)). Difficile d'expliquer ce style narratif autoreferentiel qui reste un piège cognitif pour les protagonistes, puisque qu’il se suffit à lui-même et reste cohérent quelque soit le niveau de lecture.

Le protocole SBF fait explicitement référence à ces divers niveaux dans la communication et la cognition ( descriptions métaréferentielles),  il sert également de démonstration pour l’énigme SBF. C’est quelque chose d’extremement sophistiqué qui n’est pas accessible lors d’une lecture rapide, cela procède d’un message inconscient, c'est le « vu et non remarqué » de la communication dans lequel les informations stratégiques sont dissimulées. Il devient difficile ici, d'émettre un jugement définitif, il est même étonnant de le faire sans avoir eu accès aux débats internes. Les premières certitudes s'envolent et l'on se retrouve face à un labyrinthe de propositions et d'idées en corrélations les unes avec les lettres, idées décrivant d'une manière cohérente mais difficilement accessible des concepts scientifiques dominants en complete intrication. A ce niveau d’analyse, je ne suis plus sur de rien, il pourrai y avoir un lien au niveau de la méthodologie de conception des lettres ummites. Un lien procedural mais aucune preuve formelle puisque le message principal de SBF n’est pas une démonstration officieuse de l’origine de la source des lettres ummite mais un avertissement polyvalent et polymorphe à l’intention d’interlocuteurs précis en prenant pour témoins d’autres protagonistes.

Tout cela est expliqué lors des courriers confidentiels et des échanges scientifiques privés. C’est extrêmement difficile à expliquer au profane et il est plus que nécessaire de se plonger dans le contexte pour comprendre l'ampleur des bouleversements. Cela a même eu lieu au sein des interlocuteurs scientifiques privilégiés de Seth, une profonde désorientation et un malaise dont on ne soupçonne pas encore la portée. Cela constitue une mise à lépreuse et un avertissement, avec une partie accessible et une partie confidentielle en quelque sorte cryptée dans les stratégies et les metastrategies de communication. Il y a donc des usages publics et privés du protocole et de l'énigme SBF ]

(1) le mot pattern à un sens particulier en ETM (ethnométhodologie) et s'utilise pour illustrer "la méthode documentaire d'interprétation" employée pour aborder la manière dont le savoir s'acquiert, qu'il relève du domaine savant ou profane (c.f. Karl Mannheim et Harold Garfinkel).
http://perso.club-internet.fr/vadeker/corpus/marzalec/04.html
http://perso.club-internet.fr/vadeker/corpus/marzalec/09.html


contexte : le webmaster critique le caractère exotique de SBF, il présume que les idées diffusées sont conventionnelles. J’explique alors mon approche théorique de l’analyse de conversation ainsi que les lacunes apparentes lors des débats sur la liste.

Expéditeur  "mel vadeker"
Objet : correctifs
Destinataire  AJH
Date : 05 août 2003

Bonjour,

J'ai trouvé cette affaire assez curieuse, ce mélange des genres entre
l'ethnométhodologie, les ummites, l'anthropologie extraterrestre restituée
par les comptes rendus des membres.

L'exotisme est un marqueur pour designer un point référentiel hors norme,
c'est à dire non conventionnel, et SBF obéît à cette définition pour les
groupes d'analyses alternatifs, c'est ce qu'il m'a semblé après les
débats. Cela ne veut pas dire qu'il soit un extraterrestre, en fait la
définition de SBF reste ambiguë dans l'esprit de ceux avec qui il a eu
le plus de contacts.
Il y a une manipulation très forte de l'information  mais aussi une
influence positive en terme d'apports scientifiques de hauts niveaux.

C'est plutôt curieux pour quelqu'un qui cherche à nuire, il y a alors une
contradiction qui n'est toujours pas résolue.

Je ne sais pas si vous avez eu accès aux messages privés de SBF, mais
il y en a qui sont très intéressant à lire et qui concerne les lettres
ummites. Il y a même des messages de SBF qui restent confidentiels (envoyées
par d'autres canaux de communication). L'affaire SBF comme vous dites est
loin d'être enterrée c'est ce que je peux vous confirmer. Maintenant elle a
pris une autre tournure, il y a transformation des apports par une fusion
des interprétations respectives.

Mon avis personnel sur la question :
SBF peut être ce qu'il veut, c'est comme pour les lettres ummites.
La vérification ne peut se faire qu'avec un contact direct avec la réalité
de l'auteur. J'ai lu certaines lettres et j'ai donné mon avis, idem pour
les passages relatifs aux lettres ummites.
Je ne suis pas allé plus avant. Il y a trop de travaux à l'étude actuellement
dont je ne comprends strictement rien. Alors que faire ?

Mes commentaires ne sont pas orientés vers l'extraterrestrialité de SBF
mais sur le contenu linguistique et métalinguistique de ces échanges. Pour
moi c'est une expérience étrange d'un contact avec une autre manière de
pensée véhiculant des concepts théoriques compatibles avec l'ethnomethodologie.
Il a fait la démonstration d'un lien entre philosophie ummite et épistémologie
des fondements de  la connaissance comme résultat d'une théorie unitaire
de la communication, de l'action et du calcul. Ce qui
est assez important aux yeux des autres groupes d'analyses.

Je vous passe les détails des liens supposés entre SBF et mon histoire personnelle.
Liens qui sont impossibles à vérifier. Alors autant renoncer.

Je n'ai pas étudié le livre de Jean Pollion, ni les soncepts, je n'ai pas
le temps. Par contre il y a beaucoup de correctifs à faire dans ce que dit
JP sur la page de  présentation.
"UMMO. Des preuves incontestables de la présence d'E.T. sur Terre
entre 1966 et 1996." De Jean Pollion
http://archives.youhaveadream.org/ml/ummo.sciences-200211/doc00000.doc
 

Autant vous prévenir, il y a de trop nombreuses lacunes méthodologiques
et d'erreurs d’appréciation sur l’état des philosophies du langage et des
théories cognitives terriennes. Désolé mais une erreur est une erreur,
je peux prouver  ce que j'avance. Pollion a fait de grandes impasses et de graves
omissions en plus d'adopter une posture sociologique de type
"positiviste / structuraliste" hautement critiquable. Même si Pollion a découvert
un système linguistique, il y a dans sa démonstration de trop nombreuses
failles qui risquent de ne pas vous plaire. Et je parle là seulement de
sa page de présentation, autant dire que si je lis son livre cela  peut entraîner
des profonds correctifs, pas sur les résultats, s'ils sont bien fait,
il n'y a pas de problèmes mais sur la méthodologie et les inductions qui émergent de
cette même méthodologie.

Je n'ai pas le temps de faire ce travail. Ce que je peux faire c'est mettre
à disposition mes propres réflexions pour aider la communauté dans son
ensemble.

Cordialement.

M.V.

[ note : A la suite de quelques débats et réunion, quelques questions primordiales sont posées. Est-ce que le système linguistique idéophonémique est totalement original ? Ou existe-t-il un moyen de le créer de manière
artificielle sur Terre avec toute une théorie associée ? Qu’est-ce que le langage ummite, existe t-il une grammaire et des règles syntaxiques pour encoder et décoder l’information dans la communication ? Est-ce un proto langage qui constitue un générateur lexical pour un système linguistique de degré zéro (de sens commun) compatible avec une théorie linguistique non classique ? Est-ce vraiment un langage ou une expérience didactique pour faire réfléchir sur les rapports entre sciences cognitives, théories linguistiques et mathématiques ? Quels sont les liens de compatibilité entre les lettres ummites,  les recherches mixte ETM et I.A sur le fondement du langage et la simulation de la connaissance en action ?

Les références sont nombreuses et les publications prouvent que cette approche jugée difficile mérite que l'on s'y attarde. Les preuves existent et les argumentations scientifiques sont maintenant assez nombreuses pour que des mathématiciens et des logiciens travaillent sur les pistes soulignés par Seth afin de comprendre autrement et de façon hétérodoxe les lettres ummites.

Le protocole et l'énigme SBF ont suscité un intérêt pour les théories logiques génératives émergent de postures métalinguistiques et métamathématiques transdisciplinaires et s'appuyant sur une axiomatique originale (générateurs de systèmes de logiques multivalués ou tetravalentes appliquées à l'optimisation combinatoire et à l'unification des théories de la physique) D’autres idées toutes aussi importantes et hautement stratégiques furent proposées et sont actuellement à l’étude.

Après cela on peut dire tout et n’importe quoi sur Seth mais pas que ces apports sont stupides et exempt d’idées exploitables scientifiquement. Y a-t-il un rapport entre lui et les lettres ummites ? Lui-même se garde bien de le dire précisément. Il joue sur l’ambiguïté et préfère que l’on se focalise sur l’aspect fonctionnel et constructif des idées et des interactions. Comme pour les lettres ummites, il n’y a pas de preuves indiscutables seulement des indications qui laissent une grande liberté d'action et cela même si on décèle un exotisme apparent des idées qui déconcerte à la première lecture.

Le débat n'est pas clos et la recherche se poursuit sur l'énigme SBF et son protocole associé. Les idées originales soulevées sont tres nombreuses et cela a même provoqué une révolution dans l'exploitation scientifique des lettres ummites au sein de differents groupes d'analyse]