Interprétation de l'énigme posée par SBF sur la liste ummo-sciences

Approche pragmatique et interactionnelle de l'énigme SBF à travers les principaux interlocuteurs et au cours des échanges publiques.

 


Approche pragmatique et interactionnelle de l'énigme SBF (en construction) :



Courrier envoyé aux principaux intéressés par la controverse ufologique SBF / ummo-sciences, et qui fait suite aux nombreux échanges et confrontations d' idées. Ce fut ma première approche du phénomène et ma première analyse rapide. J'ai depuis cette intervention changé d'avis, l'affaire SBF est beaucoup plus complexe et ardu que je pouvais m'y attendre.

Interprétation de l'énigme posée par SBF

Mel Vadeker,
24 juin 2003

Bonjour,

J'ai l'impression de vivre un épisode de la quatrième dimension.
Ce qu'il manque dans cette affaire qui pour moi n'en est pas une,
c'est la distance pour étudier cela d'une manière dépassionnée.

Jusqu'à maintenant je ne vois que l'accumulation d'hypothèses
sur d'autres hypothèses et dans certains esprits ces hypothèses
concernant SBF se transforment soudain en position définitive.
Cela explique les querelles dans l'interprétation, c'est pour
moi très classique comme problème. Ce n'est même pas
un problème crucial car comme on dit en ethnométhodologie,
les intervenants sont pris par le cercle herméneutique.

Les logiques non standard et les théories de l'information sont
des domaines très étudiés. Aussi bien en physique théorique, en
mathématique, en informatique théorique. Les articles en logiques
non classiques sont assez répandus, il  y a pas mal de travaux
en I.A. et en psychologie.
Je ne comprends pas cette polémique sur la logique chromatique.
Confronter les problèmes et les solutions, avec le temps
j'imagine que cela va s'éclaircir.

Pour le moment, je ne vois que des querelles d'interprétations au
sujet de SBF. Pour moi il s'agit d'une énigme qui porte sur une
expérience de pensée. C'est comme pour les expériences
de pensée célèbre : le paradoxe EPR (Einstein, Podolsky, Rosen) ou
l'autre concernant le chat de Schrodinger.

SBF a construit une énigme qui pour moi ressemble très
fortement à une expérience de pensée. Il explique même
qu'il ne veux pas qu'on le prenne pour un ummite. La signature
de l'extraterrestre n'est pas celle d'un ummite, c'est signé par
trois chiffres et fini par une lettre de l'alphabet.

Je crois que l'on fait beaucoup de battage pour rien, il suffit
juste d'étudier cette expérience de pensée et de l'analyser.
C'est tout simple, on peut très bien donner cela à des
étudiants de sociologie, d'épistémologie, d'informatique,
d'ethnologie.
 

Voici les thèmes de l'énigme tel que je les comprends :

- Que faut-il pour communiquer avec des extraterrestres qui ont
des millions d'années d'avance sur nous ?, c'est curieusement le
thème du film de Kubrick "2001, L'odyssée de L'espace"

- Comment sortir de l'esclavage technologique, est-on sur
de vraiment contrôler la technologie ? voir les films Matrix et Terminator

- Les humains sont-ils capable de travailler en réseau et sortir
des clivages pour la survie de la planète ?

- Qu'est ce que la démocratie ? Qui contrôle le destin de la planète ?
Quels sont les nouveaux pouvoirs, les nouveaux maîtres du monde ?

- Comment fonctionne la conscience ? Comment penser le
fonctionnement de sa propre pensée et sortir des paradoxes
de l'autoréférence ?

- Qu'est-ce que le changement dans la théorie des systèmes ?
Quels sont les liens entre la modélisation du changement en
psychologie et la simulation de la psychologie en I.A ?

- Quels sont les fondements épistémologique du calcul,
des mathématiques, de la rationalité ? Ce sont là des questions
propres à l'ethnométhodologie, sur les recherches sur le sens commun.

- Comment construire une théorie unitaire qui soit sa propre
métathéorie et qui tisse des liens philosophiques avec d'autres
courants de recherches ? Comment bâtir cette théorie qui soit
à la fois une théorie de la communication, de l'action, de l'information
et du calcul. Là encore, je vois des préoccupations de
l'ethnométhodologie.

Comme vous le voyez pour moi il n'y rien de mystérieux. C'est
une expérience de pensée qu'il suffit d'étudier. C'est un bon
sujet d'étude car l'énigme est construite de façon
multidimensionnelle et se reconstruit par la succession des
interprétations. C'est pour moi une énigme hypertextuelle dans
le sens d'une lecture non linéaire, non séquentielle qui est
repartie dans les esprits des divers interlocuteurs de SBF.

Il faut donc reconstruire le puzzle et travailler en réseau, pour
cela il faut sortir des clivages et des rivalités. C'est bien le
message qu'il donne par ses diverses interventions, par
ces changement brutaux dans la communication
et la métacommunication. En effet, j'ai remarqué qu'il
metacommuniquait sans cesse sur lui-même et sur
son énigme.

Je vais reprendre quelques unes de mes réponses dans
mon site, y compris celle ci. Pour moi, la situation
commence à s'éclaircir. J'ai n'ai pas le temps pour
faire cela dans l'immédiat peut être la semaine
prochaine.

Très cordialement.