LE CAVEAU ( MEL VADEKER, 1999)
Troisième partie.

Le souvenir me hante, voilà que tout mon passé jaillit d'un coup pour m'exploser au visage. Mon âme est tiraillée entre les extrémités de ma souffrance. Je glisse dans les mailles d'un filet qui me serre comme un étau, la révélation de mon ancienne vie finira par me tuer ! Pourquoi ai-je décide de me souvenir du traumatisme ?

J'ai vu l'horreur se répéter à de nombreuses reprises dans toutes les parties de la planète et moi au milieu de tout ca dans mon avion de combat prêt à envoyer des obus d'acier et de la chimie pulvérulente sur des civils innocents.

J'ai vu mon armée battre en retraite devant l'imminence d'une invasion globale par les machines kamikaze.

J'ai vu une attaque désespérée et une embuscade héroïque finir dans le bain d'acide et la fusion nucléaire d'une nouvelle arme de fin du monde.

J'ai vu mes camarades mourir à tour de rôle sous mes yeux ahuris et mon avion finir en lambeaux, touché avec un extrême préjudice par un missile intelligent.

J'ai vu mon scaphandre de combat me maintenir en vie sous la chaleur et la pluie acide des spasmes climatiques.

J'ai connu la survie dans les poches de résistances de la guerre de guérilla de surface avec les troupes d'élites des marines.

J'ai vu mes soldats se droguer pour oublier la peur et mourir au champ d'honneur avec le sourire aux lèvres.

J'ai vu mon corps faiblir et mes armes me tomber des mains vidées de leur contenu, complètement usées.

J'ai vu le combat sanglant contre les machines manipulées à distance par l'ennemi, le combat de la chaire meurtrie contre l'acier chaud des rouages de la mécanique.

J'ai vu mes troupes périr sous l'écrasante puissance de la technologie robotique, mes avions de chasse s'écraser dans l'océan sous l'effet des ondes de l'électromagnétique pulsation des satellites en orbite.

J'ai vu la fin de mon commando d'élite et la déchirure de mon armure par le jet d'acide corrosif des androïdes de l'infanterie.

J'ai vu mon bras se décomposer sous l'effet du neurotoxique et mes poumons cracher des larmes de sang.

J'ai vu le tunnel de l'agonie et la lumière des expériences de mort imminente

J'ai vu mon corps mourant évacuer ma conscience dans un dernier souffle.

Jai vu par les yeux de la conscience hors du corps un champ de bataille démesuré.



[ première partie ] , [ deuxième partie ] , [ quatrième partie ]